cheveux

Help, c’est la rentrée, je perds mes cheveux !


La rentrée de septembre n’est jamais vraiment évidente et si on rajoute à la rentrée scolaire et professionnelle la perte des cheveux qui devient encore plus prononcée, c’est souvent l’angoisse !

Alors comment expliquer cette perte, pourquoi est-elle plus importante et comment la traiter ? Je vous expliquer tout dans cet article.

Les principales raisons

C’est tout simple : qui dit rentrée dit stress (conscient ou inconscient), or sous l’effet du stress, le corps libère des hormones comme l’adrénaline ou le cortisol, ce qui entraîne un relargage de radicaux libres et un certain dérèglement…

Et ce sont-entre autres- les follicules pileux qui trinquent…

En temps normal, les cheveux ont un cycle de vie en trois phases :

  • Croissance (phase anagène), qui dure entre deux et cinq ans et durant laquelle le cheveu pousse de 10 à 15 cm chaque année
  • Repos (phase catagène), qui dure deux à trois semaines et qui consiste en l’arrêt progressif de la croissance du cheveu
  • Chute (phase télogène), qui s’étend sur environ 3 mois. Le cheveu tombe lorsqu’un nouveau follicule pileux est prêt à le remplacer

À la rentrée, avec tous les évènements stressants qui arrivent, on est plus facilement carencés en nutriments, on peut plus facilement manquer de kératine, et notre cuir chevelu est mal nourri.

En conséquence, le cycle de vie des cheveux est perturbé, et les cheveux passent plus vite à la 2 voire 3e phase, ils s’affaiblissent plus facilement et ils tombent davantage. On peut alors perdre jusqu’à 2 fois plus de cheveux qu’en phase normale.

Quelles solutions ?

Déstressez

Bien sûr, la première réponse à donner est la plus évidente et la plus frustrante : c’est d’apprendre à gérer votre stress.

Heureusement, cette période de stress intense est souvent une période de transition entre les vacances et la rentrée, elle va donc s’atténuer au fur et à mesure que vous vous réadaptez à votre vie quotidienne.

Mais si vous avez tendance à stresser de manière chronique, votre système hormonal est sans doute affaibli, et cela peut endommager votre belle crinière sur le long terme. La gestion du stress est donc primordiale.

Pour apprendre à mieux le gérer, voici quelques pistes intéressantes :

  • Respirez ! La respiration n’est pas simplement un moyen de se sentir mieux, c’est aussi un moyen d’oxygéner son corps, toutes ses cellules ainsi que celles du cheveu ! C’est aussi une manière de lutter contre l’acidification tissulaire de l’organisme et de rééquilibrer notre pH interne.
  • Pratiquez la cohérence cardiaque : 5 petites minutes de respiration rythmée suffisent pour réguler le système nerveux autonome (notre pilote automatique), réduire l’intensité des effets du stress sur notre organisme, augmenter notre système de défense immunitaire. Des applications gratuites existent pour le pratiquer. Prévoyez si possible d’en faire 2 voire 3 fois par jour pendant une vingtaine de jour.
  • Méditez :  si vous débutez, les méditations guidées vous permettront de tester l’aventure en étant accompagné(e)
  • Et bien sûr… Faites du sport !

Prenez soin de vos cheveux au quotidien

  • Massez votre cuir chevelu tous les soirs pendant quelques minutes à l’aide d’une brosse spécifique (votre brosse à sec fonctionne également). Posez-vous devant votre série et commencez à masser votre crâne pour le réoxygéner
  • Passez également quelques minutes la tête en bas. Pour ce faire mettez-vous sur votre lit, avec la tête qui dépasse, afin de ramener du sang vers le cuir chevelu
  • Espacez les lavages afin de ne pas trop solliciter la production de sébum qui étouffent le cuir chevelu

Faites attention au type de shampoing que vous utilisez 

Tout comme l’alimentation, soyez vos propres détectives et lisez les étiquettes. Évitez les shampoings contenant des tensio-actifs, des silicones, des conservateurs, des ammonium quaternaires, des PEG et PPG, des huiles minérales.

Détail des substances et molécules à éviter :

  • Des tensio-actifs (sulfates) : Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Disodium Laureth Sulfosuccinate, Ammonium Lauryl Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate.
  • Des silicones : Dimethicone, Polysilicone, Polysiloxane, Amodimethicone, Silicone Quarternium et Trimethicone, Cyclopentasiloxane.
  • Des conservateurs : Parabènes (buthyl-, phényl-, méthyl-, propyl-, etc.), Phenoxyethanol, Isobutylparaben, Isopropylparaben, BHA, BHT, Phtalate, Méthylisothiazolinone, Triclosan.
  • Des ammoniums quaternaires : Quaternium + chiffre, Polyquaternium + chiffre, DSDMAC (Quaternium-5), Dipalmitoylethyl hydroxyethylmonium, Methosulfate, Hydroxypropyltrimonium chloride, CTAC (Cetyl triméthyl ammonium chlorure), Cetrimonium choride, Behentrimonium chloride, Cellulose, Cross polymer.
  • Des PEG (Poly-Ethylène-Glycol) et PPG (Poly-Propylène-Glycol) 
  • Des huiles minérales : Paraffinum Liquidum, Ozokerite, Petrolatum, Ceresin, Cera Microcristallina, Mineral oil.

Même si chimique ne veut pas dire toxique, ces ingrédients sont néfastes pour votre santé et se retrouvent ailleurs que dans votre shampoing. Or c’est précisément l’effet cocktail qui pose problème et qui peut devenir dangereux sur le long terme…

Vous pouvez également vous tourner vers des shampoings anti-chute et faire attention au pH de ces derniers qui doit être autour de 5-5,5.

Idem pour votre votre masque : privilégiez les produits hydratants et nourrissants riches en agents gras tels que le beurre de karité, l’huile d’argan ou l’huile de coco.

Autres astuces pour vos cheveux :

  • Démêlez vos cheveux une fois qu’ils sont secs, et non mouillés, car cela peut plus facilement casser la fibre
  • Prenez soin de vos cheveux ! Massez votre cuir chevelu chaque jour durant quelques minutes pour activer la microcirculation et soulager vos racines. Effectuez délicatement des petites rotations sur toute votre tête avec le bout des doigts
  • Passez à la taie d’oreiller en satin, pour protéger votre fibre capillaire

Prenez soin de vos cheveux depuis l’intérieur

  • Faites des cures alcalinisantes : c’est l’une de mes séances de mon programme de coaching « Le Parcours Healthy », car qui dit acidification tissulaire dit inflammation. Or l’inflammation est le nid des maladies de civilisation, et des désagréments qui les précèdent comme la perte de cheveux. Toute inflammation est perçue comme un danger pour l’organisme. Et puisque le cheveu n’est pas considéré comme un organe vital, le corps privilégiera toujours les autres organes au détriment des cheveux ; en conséquence, ces derniers seront mal nourris. Contactez-moi pour entamer une cure alcalinisante
  • Nourrissez vos cheveux de l’intérieur grâce à une alimentation saine et variée. La santé du cheveu passe par un bon apport et une bonne assimilation de certains nutriments voire de compléments dont je parlerai prochainement sur ce blog

Restez connecté(e) !